Une histoire d’amours aux saveurs d’aventure et de bivouac

{Anaïs et Romain}

Date : 23/02/2019 // Lieu : Auffargis

La rivière : une aventure ponctuée d’amour et d’eau fraîche

Aujourd’hui je dois revoir Anaïs et Romain pour un day after. Une séance couple aventure. Il y a un an et demi, lorsque je les ai rencontré dans le cadre de la préparation de leur mariage dans une boutique de course à pied à Rambouillet, je n’aurais jamais imaginé que je tisserai plus tard de tels liens avec eux. Mais d’abord il faut que je vous expliquer pourquoi ce premier rendez-vous dans une enseigne de sport, car je vous sens un peu perplexe… Pour cela, il faudra remonter quinze ans en arrière, à l’époque où j’étais graphiste pour un magazine d’ultrafond et photographe volontaire. Rémy, notre imprimeur, n’est autre que le papa de Romain. Quelques années plus tard, bien après cette vie de graphiste, je retrouve Rémy en tant que photographe indépendant sur le Trail de l’Orangerie de Bonnelles, une course que je couvre chaque année à côté de chez moi, pour le plaisir de revivre mes sensations d’antan. Ma vie passée de photographe sportif et d’aventurier… À l’ancienne ! Rémy tient à présent une boutique axée sur son thème de prédilection : le running. Son fils doit se marier. Dans sa tête, c’est en toute logique qu’il pense à moi pour gérer le reportage photos. Tout se passe à merveille au mariage. Rémy et sa femme, Sandra, sont très emballés par le travail que j’ai fait. Anaïs et Romain sont comblés. Tout s’est passé comme ils l’avaient imaginé et rêvé. Un magnifique mariage, dans la simplicité et l’émotion.
Maintenant revenons dans le présent. Anaïs et Romain sont parents d’une petit fille d’un an. Malheureusement ils n’ont plus autant l’occasion de vivre des aventures dans la nature, autour d’un feu de camp, comme ils adoraient le faire par le passé. Aujourd’hui c’est l’instant rêvé pour eux de revivre une de ces belles soirées bivouac.
Nos deux aventuriers arrivent à Auffargis à bord de leur Xtrail pour cette séance couple aventure. Un vieux 4 x 4 furieux et désireux de dévorer du sable, des côtes et toutes sortes les obstacles infranchissables. En fait, cette voiture, c’est Romain ! Même si je savais depuis leur mariage qu’ils avaient le goût de l’aventure et de l’inconnu, je ne pensais pas qu’Anaïs et Romain étaient si passionné par le milieu sauvage. En particulier Romain. Ce garçon est un vrai Mike Horn à l’état pure ! Romain ne vit pas sur terre, c’est la terre qui vit sous Romain… Un peu comme Chuck Norris. Pompier de Paris, il n’a pas attendu les formations de son métier pour devenir un passionné de survie et acquérir les connaissances du milieu sauvage. Un baroudeur brute de décoffrage.
Nos deux amoureux s’embrassent, sortent de la voiture et Romain attrape le bidon de carburant dans le coffre. Il ne veut pas avoir à faire le plein à l’aube au retour de leur escapade. Ce qui est fait n’est plus à faire. Paquetage en main et équipement sur le dos, nos deux tourtereaux s’engagent sur le chemin. Plus tard ils font un arrêt à une rivière au charme fabuleux. Un magnifique pont aux allures romaines surplombe le cours d’eau qui serpente. Les derniers rayon de soleil de la journée viennent mettre en relief les pierres de ce délicieux vestige du passé. Quelques rochers complètent ce tableau épique pour le plus beau bonheur de mes yeux… et de mon 35 mm. Les idées de clichés fusent. Anaïs et Romain en profitent pour se rafraichir et s’adonner à quelques fous-rire, les pieds dans l’eau.

Le bivouac : une séance couple aventure à l’apogée du minimalisme

Une fois reparti, nous rentre dans le dur de ce périple. Au pied de cette côte qui se dresse devant nous, je me dis qu’il va falloir s’accrocher… Je parle d’une côte, mais j’aurais aussi pu dire une muraille !
En pleine ascension nous faisons un arrêt pour profiter d’un énorme rocher qui pointe vers le vide et nous donne un point de vu somptueux sur la forêt. À présent c’est Anaïs qui prend les choses en main. Elle s’approche de son homme, passe ses bras autour du cou de son intrépide de mari, le noie dans la luminosité de ses beaux yeux clairs, l’embrasse… Ils se perdent, ici, nulle part, dans cette nature isolée et enivrante, enlacés l’un contre l’autre.
Une fois ce moment de douceur intense terminé, nous reprenons notre ascension. Là-haut, nous arrivons au point choisi pour le campement de cette séance couple aventure. D’ici, sur ce plateau, nous dominons la forêt. Il n’y a aucun bruit. Que ce calme est apaisant ! Le monde nous appartient… Désormais on entend plus que  le bruit des pas de Romain qui viennent chahuter les feuilles mortes. La nuit va bientôt tomber et notre héros des forêts ne veux pas se faire surprendre par l’obscurité pour préparer le campement. Il dégage les feuilles sur un rond d’un mètre de diamètre qu’ils délimiteront tous les deux par des grosses pierres. Quelques brindilles et feuilles mortes glanées ici et là, des écorces de bouleau séchées en guise de bois intermédiaire que Romain prendra le soin de couper en petits morceaux pour ne pas étouffer les premières braises et du gros bois ramassé pour donner du souffle à ce feu de camp.
Le spectacle commence. Pendant que nous assistons à un magnifique coucher de soleil, Romain sort sa machette pour tailler trois gros bouts de bois qui serviront à faire une structures triangulaire (un peu à la manière d’un tipi) au-dessus du feu de camp. Ainsi, la gamelle sera en suspend au-dessus des flammes. Ce cassoulet promet d’être un vrai délice d’aventure… À la roots ! Comme j’aime…
À présent entre chien et loup, notre Mike Horn s’apprête à allumer le feu. Un couteau de survie dans une main, la barre de magnésium dans l’autre, il ne faut pas plus d’un essai pour que les étincelles naissent du frottement, jaillissent sur l’ensemble de la préparation végétale et que le bois s’embrase à une vitesse virale. Désormais le feu crache toute sa fougue et vient réchauffer Anaïs qui commençait à prendre froid. Il ne faut pas oublier que nous sommes en plein mois de février !
Une fois le repas terminé, au détour d’une conversation, nos tourtereaux constatent qu’ils n’ont pas encore préparé la tente. Une fois chose faite, nos amoureux se regardent, s’enlacent et profite de se moment de calme. Il est maintenant l’heure de dormir. Demain matin ils remballeront le campement, retourneront à la voiture et prendront la route pour rejoindre les parents de Romain et récupérer leur petit rayon de soleil. Lara.